Jésus à Cana

Contenu de la page : Jésus à Cana

Pour le Lundi 23 Mars 2020

L’Evangéliste Jean nous parle d’un retour de Jésus à Cana en Galilée : il rappelle que Jésus y avait changé l’eau en vin.
Marie sa mère avait dit aux serviteurs : « Tout ce qu’il vous dira, faîtes-le. »
Ils l’avaient fait, et tout fut possible : la fête des noces était sauvée, au grand soulagement du maître du repas qui félicitait le marié d’avoir, contrairement aux habitudes, « gardé le bon vin » pour la fin.

Il aura fallu la suite des évènements :

la prédication évangélique, l’étonnement suscité par Jésus dans son comportement et ses paroles, les adhésions dans la foi avec leurs moments de lumière et d’obscurité, la passion et la mort de Jésus, temps de l’obscurité absolue,

la Résurrection, l’Ascension, le don de l’Esprit, les années de lumière qui virent l’Evangile se répandre du monde juif au monde païen,

pour que Jean puisse révéler ce qui s’était passé ce jour-là :

L’antique Tora, cette eau qui avait accompagné la marche d’Israël de siècle en siècle n’était pas « le dernier mot de Dieu ».

Ce dernier mot ne serait pas inscrit sur des tables de pierre mais dans le cœur d’un homme, Jésus, dont on découvrirait qu’il était « parole vivante de Dieu, » parole qui transformerait les cœurs de ceux qui l’accueilleraient.

A Cana Marie avait dit aux serviteurs : « Faîtes tout ce qu’il vous dira ; », ils l’ont fait et tout devint possible. A Cana le Père de l’enfant qui était mourant nous dit, et nous l’entendons aujourd’hui, « Croyez à la parole de Jésus. »

Père Philippe Guérin

Haut de page


Liens pratiques

1

Basilique Notre-Dame de la Garde