Accueil Année 2020 Carême 2020 > Veux-tu être guéri ?

Veux-tu être guéri ?

Contenu de la page : Veux-tu être guéri ?

Méditation du mardi de la quatrième semaine de carême
« Veux-tu être guéri ? »
À cette question de Jésus, le paralytique de la piscine de Bethzatha répond « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine… ». Le pauvre homme cherche d’abord les moyens ordinaires qui, hélas, lui font défaut. Comme quoi, le manque de moyens ne date pas d’aujourd’hui. Pensons-nous toujours à Jésus après ou avant les moyens ordinaires ? Seigneur, prends pitié de notre humanité en manque cruel, et parfois du minimum nécessaire, pour vivre dans la dignité !
Nous voulons tous guérir du mal moral et spirituel, alors essayons de suivre aussi les consignes données par le Fils de Dieu, médecin du corps et de l’âme.
« Lève-toi ! » Au- delà du geste physique souvent difficile à faire, il y a aussi besoin de secouer nos engourdissements spirituels, des tiédeurs habituelles du genre ‘’je suis chrétien, mais je ne pratique pas’’. Et, paradoxalement, nous avons des fourmis dans les jambes en ce temps de confinement de plus en plus éprouvant. Alors, un chapelet, une méditation de la Parole de Dieu, une messe à la télé, …bref une marche spirituelle nous fera aussi du bien. Par exemple, le psaume de la liturgie de ce jour est une belle prière de foi et de confiance. « Dieu est pour nous refuge et force, secours dans la détresse, toujours offert. Nous serons sans crainte si la terre est secouée, si les montagnes s’effondrent au creux de la mer » (Ps 45, 2-3).
La deuxième consigne de Jésus dans cet évangile est un appel fort. « Prends ton brancard ». C’est le symbole d’une vie qui devient difficile, limitée du fait de l’âge, le handicap ou la maladie. Pensons et prions pour les malades, pour toute personne qui ne peut plus prendre son brancard. Rendons grâce, et continuons d’exprimer notre reconnaissance à tous les nouveaux brancardiers, ceux qui risquent leur vie en allant sauver celle des autres. Requiem in pace pour celles et ceux qui sont tombés au front de cette épidémie.
« Et marche ! » Nous le savons tous, la pleine vie physique, c’est celle où nous pouvons marcher. C’est aussi valable pour la vie spirituelle. Essayons de faires les pas que l’Esprit du Seigneur nous propose. Et bon courage si nous devons vaincre les ‘’mais’’ et les ‘’si’’ qui sont des virus de la maladie spirituelle.
Enfin, le Fils de Dieu qui a guéri l’homme lui dit : « Ne pèche plus ». Le lien entre la maladie et l’effort moral est là. Il y a également des maladies moralo-somatiques. De tout cela, nous marcherons bien aussi avec Dieu. Soyons convaincus, tel le psalmiste du jour. « Il est avec nous, le Seigneur de l’univers ; citadelle pour nous, le Dieu de Jacob ».
Grande union de prière en Jésus par la Vierge Marie, Notre-Dame de la Garde.
Père Guy Sagna

Haut de page


Liens pratiques

1

Basilique Notre-Dame de la Garde