Accueil Actualités et agenda La Basilique > Saint Victor de Marseille

Saint Victor de Marseille

Contenu de la page : Saint Victor de Marseille

Mardi 21 juillet 2020.

Saint Victor de Marseille.

En ce 21 juillet nous honorons Saint Victor qui avec Saint Lazare est le patron spirituel de notre diocèse.

Les travaux de deux marseillais, Le Père Jean-Claude Moulinier, prêtre à la Basilique Saint Victor, décédé le 15 juin 1999, et Monsieur Jean Guyon, spécialiste de l’histoire urbaine et de l’archéologie de l’Antiquité tardive, particulièrement de l’archéologie chrétienne, nous permettent de disposer des connaissances actuelles concernant ce martyr des origines chrétiennes de Marseille.

La Basilique Saint Victor au dessus du bassin de carénage est un haut-lieu spirituel de notre ville.

Nous disposons donc entre autres des œuvres suivantes :

  • Autour de la tombe de Saint Victor de Marseille, Jean-Claude Moulinier, texte édité par Jean Guyon, Éditions Paul Tacussel, 200 pages, Marseille, 2000 ;
  • Saint Victor de Marseille, le Guide, Michel Fixot, Régis Bertrand, Jean Guyon, Éditions Mémoires Millénaires, 156 pages, Saint Laurent du Var, 2014 ;
  • La Liturgie de l’Église de Marseille, Missel et Lectionnaire, 104 pages, Imprimerie A. Robert, Marseille, 1982.

C’est dans ce dernier livre que nous trouvons aux pages 30 et 31 le texte suivant :
Le culte de Victor, le martyr marseillais, et la mention de sa fête au 21 juillet, remontent à la fin de l’antiquité. Historiquement, on situe sa mort pendant la persécution de Dioclétien (303-304). Son souvenir a été conservé depuis lors à Marseille parce qu’on connaissait l’emplacement de son tombeau.

Dès le VI° siècle des textes l’ont donné comme Évêque de Marseille, d’autres comme soldat. (voir Jean-Claude Moulinier, o.c., page 180.)

La vie monastique a fleuri très tôt auprès de ce tombeau à cause de la relation étroite entre la confession de Foi héroïque du martyre et l’idéal monastique.

La culte de Saint Victor paraît avoir été diffusé avec les œuvres de saint Jean Cassien dès l’époque mérovingienne à travers toute l’Europe.

A Marseille, c’est non seulement l’Abbaye mais toute la cité qui vénèrent saint Victor comme leur patron céleste. A partir du XII° siècle, on verra s’introduire dans la ville épiscopale, le culte de saint Lazare qui tendra plus tard à supplanter celui de saint Victor.

Pendant au moins mille an, le tombeau du martyr fut un lieu fréquenté par les malades venant l’implorer pour leur guérison.

Et jusqu’à nos jours, dans les cryptes de saint Victor, avec une constante fidélité, la ferveur du peuple de Marseille unit le souvenir de saint Victor et de nos martyrs au culte toujours très vivant de la Vierge Marie honorée sous le titre de Notre Dame de Confession, sur le lieu de la « confession des martyrs ».

Haut de page


Liens pratiques

1

Basilique Notre-Dame de la Garde