Accueil Actualités et agenda La Basilique > A - JE CROIS EN LA RÉSURRECTION

A - JE CROIS EN LA RÉSURRECTION

Contenu de la page : A - JE CROIS EN LA RÉSURRECTION

JE CROIS EN LA RÉSURRECTION

Je ne peux pas me dire chrétien si je ne crois pas à la Résurrection ; en effet la Résurrection du Christ est le fondement de toute la foi chrétienne.
Saint Paul l’affirme : « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre proclamation est vide et vide aussi notre foi ».

Alors, c’est quoi la Résurrection ?

C’est d’abord une réalité historique.
Au matin de Pâques, il y a longtemps en Palestine, le tombeau dans lequel on avait déposé Jésus est vide. Bien que nous ne sachions rien de la modalité de la Résurrection, nous savons cependant, grâce aux témoins, que c’est dans son corps que le Christ a été touché par la splendeur vivifiante de Dieu. C’est dans sa chair qui était soumise d’abord à la mort qu’Il a vaincu la mort. Avec Lui la mort est morte.

Voilà pourquoi la Résurrection est la seule réponse possible au défi de la mort.
Aussi la Résurrection du Christ ouvre à la Résurrection tous ceux qui meurent en Jésus-Christ.
Saint Paul l’affirme (1 Cor 15,20-21). C’est la foi permanente de l’Église depuis ses débuts.

La pandémie qui bouleverse le monde nous permet de revisiter le sens de notre vie et de notre rapport à la mort. Nous ne pouvons plus occulter la mort quand nous savons qu’en France plus de 93.000 personnes sont mortes de la Covid et que tous un jour ou l’autre nous sommes affrontés à la mort de ceux que nous aimons ou connaissons.

Pour l’homme qui ne croit pas le sens de la mort reste caché.

Dans le Christ elle est devenue la remise de soi au Père et nous croyons que la rencontre de Dieu au moment de la mort, grâce à la Résurrection de Jésus ne sera pas l’arrivée dans un lieu, mais dans une vision personnelle lumineuse avec le Père.

La Résurrection c’est l’anéantissement du pouvoir de la mort. Non seulement de la mort physique, mais de toutes les autres formes de mort : le péché, la séparation les uns des autres, l’incompréhension…

VIVANT EN DIEU

Nous n’avons qu’une expérience très limitée du Ressuscité : une expérience que nous faisons dans la foi. Nous attendons ainsi de la vivre un jour dans notre propre chair. « Je crois en la Résurrection de la chair » disons nous dans notre Credo. Il faut savoir que ce terme de « chair » ne désigne pas du point de vue biblique, les cellules biologiques, mais l’être humain dans sa totalité.
Voilà pourquoi dire : « Je crois à la Résurrection de la chair » c’est dire : « Je crois que je serai vivant en Dieu. ».

C’est le Christ Lui-même qui a façonné le cœur des Apôtres pour les rendre capables de percevoir le mystère de la Résurrection.

Alors comment percevoir aujourd’hui le Ressuscité sinon en passant par l’école de l’amour et de l’intelligence où les disciples ont été eux-mêmes façonnés et qui doit façonner tous les chrétiens. Une école dont le Maître est le Christ, où il faut savoir entrer comme des enfants pour devenir peu à peu de vrais adultes de la foi dans le Ressuscité.

Le Ressuscité est la seule espérance du monde. Il faut oser le dire.

+Michel MOUISSE, Évêque émérite de Périgueux et Sarlat, Chapelain à ND de la Garde à Marseille
Article paru dans « LE CARILLON » journal du secteur pastoral Garlaban n°261 Mars 2021

Haut de page


Liens pratiques

1

Basilique Notre-Dame de la Garde