Accueil Année 2020 Semaine Sainte 2020 > Faites cela en mémoire de Moi.

Faites cela en mémoire de Moi.

Contenu de la page : Faites cela en mémoire de Moi.

Jeudi Saint 9 avril 2020

« Faites cela en mémoire de moi »

L’Église, nouveau peuple de Dieu, est invitée à tenir en éveil la mémoire du Seigneur, comme le peuple Hébreux s’inscrit dans une tradition du « faire mémoire » de sa libération dans la Première alliance.
Une mémoire centrale pour les chrétiens est celle du dernier repas de Jésus. Mais comme nous le savons, il n’y a pas que le partage de son Corps et son Sang que Jésus nous demande de refaire dans les Évangiles. Cette demande pour l’eucharistie, « vous ferrez ceci en mémoire de moi », est située dans l’évangile selon saint Luc (22, 17-20) et dans la première lettre de saint Paul aux Corinthiens (11, 23-26). En saint Marc (14, 3-9) et saint Matthieu (26, 6-13), l’acte mémoriel à renouveler est plutôt l’onction faite par une femme, et en Jean (13, 12-17) c’est l’acte de lavement des pieds pour lequel Jésus dit : « vous le ferez les uns pour les autres ».
Voilà donc trois actes élémentaires pour vivre qui nous sont transmis pour faire mémoire du Seigneur. D’abord, l’onction pour prendre soin et valoriser la personne. Ensuite, le partage du pain et du vin pour reprendre des forces. Et enfin, le lavement des pieds pour se mettre humblement au service d’autrui. Il s’agit là de gestes pour vivre, transformés par Jésus pour être des gestes de présence même de Dieu. Il n’est pas étonnant que ces gestes, et d’autres encore, aient donné naissance plus tard, pour l’Église, aux sacrements.
L’onction à Jésus par la femme, le partage par Jésus pour ses disciples et le lavement des pieds, sont fondamentalement des gestes d’amour. Ils n’ont de sens pour nous que s’ils sont faits par amour. Or, jusqu’à cette année, nous avions l’habitude de nous retrouver à l’église pour revivre ces gestes dans le cadre du jeudi saint qui ouvre le triduum pascal. Aujourd’hui, au cœur de cette Semaine sainte inédite, nous sommes invités à rester confinés à la maison, en famille « Église domestique ». En restant unis les uns les autres dans la méditation de la Parole de Dieu et dans la participation aux célébrations via les ondes ou les réseaux sociaux, nous pouvons prendre le temps de faire mémoire de tous les gestes et paroles d’amour que le Seigneur nous a donnés. Nous pouvons également faire mémoire des gestes que nous savons recevoir des autres et donner réciproquement.
Cette mémoire construit. Elle construit notre être intérieur, elle nous fait grandir. Ainsi peut-être qu’à la fin de ce confinement, nous serons un peu meilleurs qu’’avant ! L’expérience de Pâques et de Pentecôte a transformé la vie des premiers disciples. Et pourquoi pas pour nous aussi ?
Grande union de prière et bon triduum pascal.

Père Guy Sagna

Haut de page


Liens pratiques

1

Basilique Notre-Dame de la Garde