Accueil Année 2020 Temps de Pâques 2020 - 01 > Les effets de la Parole (Actes des Apôtres)

Les effets de la Parole (Actes des Apôtres)

Contenu de la page : Les effets de la Parole (Actes des Apôtres)

Mardi du temps de Pâques 21 avril 2020

Les effets de la Parole dans la vie des premiers chrétiens (Ac 4, 32-37)

Le livre des Actes des Apôtres nous fournit un sommaire de ce qu’était la vie de la première communauté chrétienne. Les apôtres ont reçu l’Esprit-Saint et le résumé de ce jour objet de la première lecture vient nous dire en quoi consiste la vie nouvelle selon l’Esprit de Dieu.
L’Esprit du Seigneur fait l’unité des croyants « La multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avait un seul coeur et une seule âme ». Saint Luc nous partage un constat : la foi rayonne l’existence des chrétiens. C’est le fruit de la merveilleuse prière de Jésus pour ceux qui croiraient par la parole de ses envoyés. Le Seigneur demandait à son Père : « Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi ; afin qu’eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que toi tu m’as envoyé » (Jean 17, 21). L’unité de communion des croyants se traduit concrètement en partage. Le Saint Esprit agissait à la fois sur ceux qui prêchaient la parole et sur ceux qui l’avaient reçue par la foi ; car il est la puissance de la vie divine. Les biens matériels n’ont de valeur que mis au service de l’amour.
Aujourd’hui encore, dans des familles chrétiennes, des instituts de vie consacrée, des sociétés de vie apostolique, des communautés paroissiales, des maisons de formation sacerdotale et religieuse, … on essaie de traduire en actes cette conviction de foi : « Où sont amour et charité, Dieu est présent ». Nous pouvons persévérer en ce sens. Le Christ nous l’enseigne dans la parabole du gérant habile (Luc 16, 1-12). Nous sommes des intendants et nous pouvons utiliser les biens de notre Maître pour d’autres en vue de l’avenir. Une première prise de conscience nous permet de comprendre que tout ce que nous possédons est cadeau de Dieu. D’où le sens de l’offertoire dans la liturgie de l’eucharistie, un geste de reconnaissance à Dieu. Une seconde prise de conscience, nous donne de réaliser que tout homme est un frère. D’où la nécessité du partage.
Que Dieu nous donne à tous, grands et petits, de continuer à le faire sans nous laisser distraire par les intérêts de ce monde !

Père Guy Sagna

Haut de page


Liens pratiques

1

Basilique Notre-Dame de la Garde