Jeanne d’Arc

Contenu de la page : Jeanne d’Arc

L’Église catholique célèbre le centenaire de la canonisation de la Pucelle d’Orléans. Jeanne demeure une figure aussi disputée que méconnue. Tout a commencé à Domrémy, dans les Vosges et se termine à Rouen sur un bûcher.

Samedi, veille de la Pentecôte, 30 mai 2020

Jeanne d’Arc, 1920 - 2020, 100° anniversaire de sa canonisation.

Modèle de Foi et enjeu missionnaire.

A la Basilique du Bois-Chenu, Jean-Louis Van Kelst se rit des schémas politiques. « Le dernier souffle de Jeanne sur le bûcher n’a pas été "vive le roi", mais six fois, "Jésus" ! »
La préoccupation de son couple chargé par le Diocèse du Sanctuaire, est de faire connaître la Pucelle comme modèle de Foi. « Jeanne personnifie la parole donnée à l’apôtre Paul : "Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse (2 Cor 12,9). Elle incarne aussi l’appel lancé à notre société à faire confiance aux jeunes » estime pour sa part, Didier Berthet. « Jeanne est, enfin, une figure d’anticonformisme chrétien, y compris dans son refus de quitter son habit d’homme ! Lors de son procès, elle met en œuvre le don de science conféré par l’Esprit Saint », s’émerveille l’Evêque de Saint-Dié, rappelant que les réponses fournies par la Pucelle à ses juges lui valent d’être citée dans le Catéchisme de l’Église Catholique : « Croyez-vous être en état de grâce ? - Si je n’y suis, Dieu m’y mette ; si j’y suis, Dieu m’y garde. »

Journal La Vie, Hebdomadaire Chrétien d’Actualité, n° 3898, du 14 au 20 mai 2020, pages 12 - 17, article de Pierre Jova.

Haut de page