Accueil Année 2020 B Octobre 2020 > Deux messages appelant à la Fraternité

Deux messages appelant à la Fraternité

Contenu de la page : Deux messages appelant à la Fraternité

A la suite de l’assassinat de Monsieur Samuel Paty, de divers lieux émanent des messages de conciliation et de fraternité.
Vous trouverez ici le message du Groupe Imams - Prêtres du Diocèse de Marseille et le message de l’Esplanade des Religions et des Cultures de Bussy St Georges, en Seine et Marne.

Message du groupe imams-prêtres de Marseille

Nous sommes un groupe amical constitué d’imams et de prêtres de Marseille, auxquels s’ajoutent une croyante musulmane et une religieuse catholique.

De manière régulière, depuis 10 ans, nous nous rencontrons pour échanger, partager et approfondir ensemble par l’écoute, la réflexion, le questionnement des éléments de notre foi, de notre culture, des faits de société.

Nous sommes convaincus que nous appartenons à la même humanité, que nous sommes des êtres de relation et que nos origines, nos opinions, nos courants politiques et nos religions sont des lieux de découvertes et d’enrichissement mutuels.

Comme l’ensemble de la communauté nationale française, nous sommes profondément choqués par l’horrible assassinat dont a été victime Monsieur Samuel Paty, professeur d’histoire du Collège de Conflans Sainte Honorine. Cet assassinat lâche et abject d’un enseignant porte atteinte à des principes fondamentaux de la République comme la liberté d’expression, la liberté de conscience, la laïcité.

Nous sommes profondément convaincus du bien-fondé de ces principes. Nous voulons exprimer notre soutien à la famille de Monsieur Samuel Paty, à ses proches et à tous les personnels de l’Éducation Nationale. Nous reconnaissons l’importance de leur travail.

Notre groupe est modeste mais il est un signe parmi d’autres que c’est dans le dialogue mené avec franchise et respect que les ignorances, les amalgames, les préjugés reculeront et laisseront davantage place à un vivre ensemble plus pacifié et plus fraternel. L’ouvrage est devant nous et il a besoin de chacun.

Plus que jamais parlons ensemble, comme citoyens et comme croyants, du civisme, de laïcité, du fait religieux, de la place des religions, de la violence, du terrorisme, dans le débat public et dans tous les lieux d’éducation de jeunes, y compris, sur invitation, dans les établissements scolaires publics et privés. Ce n’est qu’en mettant des mots que l’on fera reculer l’ignorance et le « barbarisme ».

Nous sommes inquiets du climat qui s’alourdit dans notre pays et cible les musulmans et leurs structures qui travaillent dans un cadre républicain.

Nous sommes disponibles pour toute initiative qui nous conduirait à témoigner ensemble, avec des croyants des autres traditions religieuses et des agnostiques, de ce qui nous pousse à servir la devise républicaine dans ses trois dimensions « liberté, égalité, fraternité ».
Nous ne voulons pas céder à la peur ou à la division.
Nous avons décidé de vivre ensemble, unis dans la fraternité et unis dans le défi et le bienfait d’accueillir nos diversités.

Marseille, le 21 octobre 2020.

Messieurs Azzedine Aïnouche, Farid Bourouba, Salim Bouzred, Haroun Derbal, Nassurdine Haïdari, Mohsen Ngazou, Abdessalem Souiki, Madame Saïda Driouiche.

Pères Thierry Alfano, Jean-Louis Barrain, Philippe Barrucand, Martin Durin, Jean Lahondès, Jean-Pol Lejeune, Laurent Notareschi, Christophe Roucou, sœur Christine Pousset.

Message de l’Esplanade des Religions et des Cultures de Bussy St Georges,
le 19 octobre 2020

Les communautés religieuses de Bussy Saint Georges en Seine et Marne ont appris avec effroi l’attentat dont a été victime un professeur d’histoire du collège de Conflans Sainte Honorine et ont organisé un rassemblement dimanche 18 octobre pour exprimer leur soutien à la famille de Samuel Paty, à ses proches et aux personnels de l’Éducation nationale.

Les fidèles des différentes religions sont profondément endeuillés, et au-delà l’ensemble des habitants de notre ville et ses alentours.

L’assassinat lâche et abject d’un enseignant porte atteinte à des principes fondamentaux de la République comme la liberté d’expression, la liberté de conscience, la laïcité.

L’association de l’Esplanade des Religions et des Cultures regroupe les communautés bouddhistes, catholiques, hindouistes, juives, musulmanes et protestantes.

Depuis 2012, nous avons appris à vivre ensemble en bon voisinage, à devenir curieux de connaître la religion des autres, à nous inviter pour nos fêtes, à proposer des initiatives communes pour la planète, pour la paix, en particulier aux moments des attentats.

En 2019, nous avons accueillis près de 2000 personnes venues visiter nos lieux de culte, dont beaucoup de jeunes, pour leur faire découvrir la richesse de la connaissance des religions et de leur apport dans la vie sociale. La municipalité et les pouvoirs publics reconnaissent cet apport précieux au vivre ensemble.

Quand les religions se présentent ensemble, elles peuvent apporter beaucoup à la société et à l’école, par exemple dans le cadre de l’enseignement du fait religieux.

En 2015, après les attentats de janvier, nous avions écrit à l’inspectrice d’Académie :
« Il nous semble qu’il y aurait un grand intérêt à ce que les jeunes des collèges et des lycées de notre secteur entendent des responsables des différentes religions dire ensemble comment ils voient les questions de la violence et du lien social, et qu’ils puissent leur poser des questions. Cela serait de nature, nous semble-t-il, à éviter les amalgames et permettrait aux jeunes de dialoguer ensuite entre eux et avec leurs enseignants en connaissance de cause. Cela pourrait participer à l’effort d’instruction civique des élèves et d’initiation aux valeurs républicaines.

Une telle intervention, dans le cadre strict de l’éducation civique des élèves, nous semble correspondre à l’esprit de la laïcité, qui n’est pas à vivre contre les religions, mais avec elles, quand elles sont ensemble pour favoriser le vivre ensemble et la paix sociale. »

Malheureusement, nous n’avions pas eu de réponse.

Aujourd’hui, après ce qui s’est passé au collège de Conflans Ste Honorine, nous réitérons notre proposition, car elle nous semble aller dans le sens d’une société plus apaisée et plus fraternelle.

Les collèges et lycées qui viennent visiter notre Esplanade des Religions et des Cultures proviennent actuellement de l’enseignement confessionnel. Nous serions heureux que des établissements de l’Éducation nationale puissent aussi profiter de cette expérience.

Cette année, nous avions choisi comme thème de nos initiatives communes les Droits de l’enfant, droits à une éducation ouverte, à la connaissance des religions et cultures, à l’esprit critique et à la liberté d’expression éclairée. Dans le respect des mesures sanitaires, nous allons proposer dans les mois qui viennent des rencontres interreligieuses sur ces thèmes.

Farid Chaoui, Président de l’Esplanade des Religions et des Cultures, 06 20 99 39 72

P. Dominique Fontaine, Secrétaire de l’Esplanade, 06 86 99 56 43

Christophe Roucou, + 33 6 77 47 34 47, roucou.christophe@gmail.com

Haut de page